Juin 06 2016 | ICOSI

L’ICOSI a organisé au CESE, en partenariat avec Med’ESS, et en présence de Mme Fatima MAROUANE, Ministre marocaine de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire et de M. Zied LADHARI, Ministre tunisien de l’emploi et de la formation professionnelle, une rencontre sur les enjeux et les perspectives de l’ESS en Méditerranée.

Les défis économiques et sociaux auxquels sont confrontés les Pays riverains de la Méditerranée justifient pleinement un investissement des autorités publiques et de la société civile dans le développement de l’ESS. C’est le sens des interventions et des messages portés par les deux Ministres.

Leurs interventions ainsi que celle de M. Kacem AFAYA, secrétaire général adjoint de l’UGTT en charge de la coopération, ont permi de détailler le cheminement parcouru par les deux pays en vue de l’élaboration de Lois cadres dans le champ de l’économie sociale et solidaire. Ces interventions ont été suivies d’une première série de questions au cours desquelles l’importance du rôle de la société civile et la marge de manœuvre qui lui sera laissée à l’issue des processus législatifs ont été évoquées.
Il a été rappelé que la proposition d’initiatives ESS est ouverte à tous et que les gouvernements des deux pays sont dans une démarche d’accompagnement des projets portés par la société civile. Dans ce contexte, comme l’a expliqué M. Jean-Louis BANCEL, président du Crédit Coopératif, la mise en place d’outils de financements sécurisés qui, à la fois, rassurent les banques et permettent d’enclencher les dynamiques entrepreneuriales portées par les citoyens, est d’autant plus essentielle à la structuration du secteur ESS.

La rencontre s’est ainsi poursuivie par le rappel, par M. Selvan PAJANIRADJA, des engagements et de la stratégie de l’Agence Française de Développement en faveur du secteur coopératif. Le Programme Concerté Pluri Acteurs porté par Solidarité laïque et dont l’ICOSI co-anime le Pôle ISP-ESS, a alors été cité comme l’un des éléments contribuant à la création d’un écosystème stable et capable de financer les entreprises sociales et solidaires, tel que voulu par l’AFD.

La difficile situation de la jeunesse en Méditerranée a été évoquée et a servi de prélude introductif à l’intervention de M. Juan Antonio PEDREÑO. Le Président de Social Economy Europe a rappelé que l’ESS contribue à réduire la pauvreté et à créer des opportunités pour les populations les plus vulnérables, et devrait viser, à terme, la réduction des écarts entre rive Nord et rive Sud. Il est pour lui important de mobiliser les Gouvernements de sorte que le niveau de création d’emplois permette d’absorber la main d’œuvre disponible tout en réduisant les inégalités socio-économiques très marquées dans, et entre les pays du Sud et du Nord de la méditerranée.
Il faut donc trouver une réponse globale à des problèmes semblables mais appliquée aux situations particulières de chaque pays. C’est le travail entrepris par le réseau Esmed, dont Med’ESS est membre.

La rencontre a été clôturée par les interventions respectives de Jean-Philippe POULNOT pour le Groupe Coopératif Up et de Philippe DA COSTA pour la MACIF, qui ont apporté le témoignage de groupes emblématiques de l’ESS et qui ont su, notamment en Méditerranée, conjuguer leur développement économique à celui des valeurs et des identités qu’ils promeuvent.

Le partage d’expériences et d’idées a permis de faire un état des lieux du secteur ESS dans divers pays au Nord et du Sud et de lancer des orientations globales à donner au secteur, dans une région euro-méditerranéenne en pleine mutation.

 

Photos