Le lancement du projet « AlterMed » s’est tenu le 29 Avril dernier à Bizerte en Tunisie. Le lancement officiel du projet s’est tenu en présence de nombreux acteurs politiques et associatifs, en particulier son Excellence Madame Saida OUNISSI, Ministre de la formation professionnelle et de l’emploi et Monsieur Mohammed GOUDIER, Gouverneur de Bizerte.

Ouverture officielle du projet « AlterMed »

La première partie de la matinée fut l’occasion d’une prise de parole de différents acteurs officiels. Madame la Ministre a introduit cette journée en rappelant son engagement profond dans l’économie sociale et solidaire en appuyant sa conviction que l’ESS est le « chemin le plus court et le plus efficace pour la création d’emplois en Tunisie » dans un « cadre local, durable et cohérent sur le territoire ».

 

 

Madame la Ministre a rappelé que cette « attention particulière envers l’ESS en Tunisie s’est incarnée par la signature de la convention du Programme Concerté Pluri-Acteurs Tunisie (PCPA) Soyons Actifs/Actives en 2016 et une dynamique en faveur de l’entrepreneuriat collectif dans le pays ».  Cette dynamique est selon elle, le fruit d’un « travail partenarial entre le gouvernement, la société civile et les partenaires sociaux pour mettre en place une loi organique qui sera un « code de l’ESS » ». Ce projet de loi est actuellement dans l’attente d’un vote du parlement tunisien.

Monsieur Arnaud BREUIL, secrétaire général de l’Institut de Coopération Sociale Internationale (ICOSI), a ensuite salué l’intervention de Madame la ministre et l’importance de ce projet comme modèle d’axe de coopération sur le pourtour méditerranéen. M. BREUIL a rappelé l’importance des Coopératives d’Activités et d’Emploi (CAE) dans l’affirmation des valeurs portées par l’ESS que sont la démocratie, le dialogue, la participation de tous et surtout la solidarité. Il a aussi remercié le soutien de la Tunisie pour la création de ce cadre juridique, l’ensemble des acteurs réunis autour du projet « AlterMed » et les différents bailleurs de ce dernier : l’Agence Française de Développement (AFD), la Fondation de France, le Ministère des affaires étrangères français et la fondation Heinrich Böll.

Enfin, Monsieur Teissier, président de l’Institut Méditerranéen de Formation et Recherche en Travail Social (IMF), a rappelé l’importance du rapprochement et de la collaboration entre acteurs de terrain et a invité madame la ministre lors d’un événement en marge du « Sommet des deux rives » qui aura lieu le 24 juin prochain à Marseille, afin de présenter conjointement le projet « AlterMed », belle expérience particulièrement originale de collaboration entre les acteurs de quatre pays du bassin méditerranéen.

Table-ronde sur l’entrepreneuriat collectif en Méditerranée

La seconde partie de la matinée fut marquée par les prises de parole successives de différents acteurs autour de la thématique de l’entrepreneuriat collectif en Méditerranée. M. Béchir JAZERI, directeur du bureau régional de la formation professionnelle et de l’emploi de Bizerte présenta un état des lieux de l’ESS en Tunisie. M. Boubakar RADDOUI, expert PAMPAT ONUDI, est revenu sur l’importance de l’entrepreneuriat collectif en zone rurale. S’en est suivi une intervention de M. Amine SEGHIER, Président de l’association Jeunesse + qui a présenté l’ESS en Algérie. Puis le focus a été mis sur la démarche des Coopératives d’Activités et d’Emploi (CAE) grâce aux témoignages de Madame Elisabeth BOST, fondatrice de la première CAE en France et accompagnatrice des initiatives en Tunisie et au Maroc, M. Said RAMLI gérant de la première CAE d’Afrique (Maroc), et Monsieur Stéphane VEYER, associé de la Manufacture Coopérative.

 

 

Cette première journée fut clôturée par un débat animé par Madame Muriel LION, responsable de la coopération internationale à l’IMF. Cette échange fut l’occasion de riches échanges avec la salle permettant de souligner la richesse de la diversité des approches, mais toujours animé par une volonté commune : le développement économique au service de l’homme.

Copil restreint

Les trois jours suivant furent consacrés à un copil restreint durant lequel l’ensemble du consortium portant le projet « AlterMed » s’est réuni afin de travailler sur les questions stratégiques. Ce travail a permis de préparer le lancement des premières activités et missions de suivi.  Pour rappel, le projet « AlterMed » est un projet co-porté par l’ICOSI et l’IMF et rassemble un consortium de différentes structures françaises, tunisiennes, algériennes et marocaines. Il est co-financé par l’Agence Française de Développement, la Fondation de France, l’Ambassade de France en Algérie et la fondation Heinrich Böll. Son objectif : contribuer à l’accessibilité au travail décent pour tous à travers l’ESS dans le bassin méditerranéen.